AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Numakura Yuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Numakura Yuki


avatar

Messages : 18
Age : 32
Job/Gagne-Pain : Professeur
Humeur : Joyeuse



Who am I ?
Âge: 24 ans
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 2:01

Numakura Yuki


❖ Identification


L’enseignement c’est comme l’assassinat c’est une affaire de professionnel.



  • Nom : Numakura
  • Prénom : Yuki (neige, ma mère était très vieux jeu)
  • Surnom : Sensei, Prince (l'utilisation de ce dernier est à vos risques et périls)
  • Sexe :
  • Orientation sexuelle : Bourré ou pas?
  • Âge & Date de naissance : 24 ans née le 6 novembre 1985.
  • Origine(s) : Ma mère était japonaise, mon père anglais (je le connais pas mais m'a mère ma forcé à apprendre sa langue).
  • Langue(s) : Japonais et anglais, je parle aussi français.
  • Métier(s) : Professeur, quel matière vous me direz? Et bien à la base je suis professeur de littérature mais de nos jours avec le peu d’effectif j’ai fini par enseigner de tout. Et puis bon je suis un peu beaucoup en recherche de tout ce qui pourrait arrondir mes fins de mois.
  • État civil : Célibataire (autant question état civil que vie privée d’ailleurs)


❖ Aspect Physique


L’enseignement c’est comme les jeux du cirque tu tue ou on te tue.

  • Physionomie :
    J’avoue, je n’ai pas la tête d’une fille de mon âge, d’ailleurs je fais parfois plus jeune que certains de mes élèves.
    J’imagine qu’on peut dire que je suis assez jolie, un peu grande peut-être : 1m70 (ça doit être le côté anglais). Je pèse 60kilos tout rond tout beau. Sinon quoi, ben je suis comme toute les jolies filles : assez banale. J’ai les cheveux bruns, les yeux bleus que j'adore, les mêmes que ceux de ma mère.
    Ma fierté c’est mes cheveux 1m50 de cheveux, en gros je m’assois dessus à longueur de journée, et pour enfiler les jeans je vous explique même pas la galère que c’est.

    Bon pour mes futures élèves, je vais vous faire une fleure et vous donner mes mensuration mais c’est bien la dernière fois :
    Taille : 1m70
    Poids : 60kg
    Tour de poitrine : 70
    Taille du bonnet : D
    Épaules : 90cm
    Hanches : 90cm
    Pointure : 38
    Taille de pantalon : 38

    Z’êtes content ?



  • Vêtements : Alors, il y a une très mais alors immensément grande différence entre mon style habituel et mon style professionnel.

    Habillement civils :
    Je ne me complique pas la vie c’est T-shirt ou chemise pour le haut et jeans foncé pour le bas et ce, toute l’année. Pour les rares occasions où une amie particulièrement persévérante arrive à me tirer dans une soirée ou autre, j’ai quelques vêtement que ma mère portait. Sinon j’ai aussi quatre kimono et six ukata héritage familiale (si vous voulez mon avis j’aurais préférer que ma mère survive à la place de ses trucs mais apparemment la vie en avait décider autrement).

    Habillement professionnel :
    La c’est simple, jupe fourreau au genou et chemisier blanc. La couleur des jupes varie selon mon humeur entre le noir, le blanc, le bleu, le rouge, le vert et le brun). Je porte des lunettes au travail.

    Encore une précision si vous me croiser un jour avec un vêtement pastel ou pire ROSE, amenez-moi directement au urgences parce qu’il y a un très mais alors TRES gros problème.

  • Autres :
    Piercings : non c’est pas bien vu dans mon métier.
    Maquillage : non plus la peinture n’a jamais été mon point fort.
    Tatouages : oui. J’ai une cicatrice de trente centimètres partants de l’épaule droite et qui se finit sur ma fesse gauche (la collection de katana de ma mère !), et pour embellir un peu cette cicatrice qui pour moi est un symbole très important, j’ai fait tatouer des fleurs de SAKURA (ma mère) tout autour.


❖ Aspect Psychologique


L’enseignement n’est pas un métier c’est une philosophie de vie.

  • Caractère : Quand j’était ado ma mère me disait souvent que si je n’ouvrais pas la bouche je pouvais passé pour la plus raffinée des héritières du japon.
    Vous aurez compris la subtilité j’ai un caractère disons… complexe.
    Ma vie m’a appris à ne pas m’attacher trop aux gens et à me débrouiller seule. Je ne recherche pas la compagnie, mais je ne la renie pas non plus. Je suis forte psychologiquement peut-être un peu trop. La catastrophe comme je l’appelle m’a pris tout ce que j’aimais et laisser tout ce donc je n’ai que faire je suis donc très désillusionnée et je ne m’attache pas facilement de peur de perdre l’objet de mon attachement.
    En dehors de mon travail, je suis l’archétype de la débauche: Je fume (comme un pompier), je bois sans trop de modération (juste assez pour retrouver mon quartier), et je couche. ET oui je couche… Avec à peu près tout et n’importe quoi d’ailleurs, vu que quand je ramène des hommes chez moi je ne me vois plus les mains, je me tape de la gueule qu’ils ont.
    J’ai essayer les femmes aussi, mais honnêtement je préfère les hommes c’est plus proéminent on va dire…

    Autre point important je couche oui mais je ne suis encore jamais sortie avec quelqu’un de ma vie… A 25 ans il faut le faire, avouez le. Pourquoi ? Ben tout simplement parce que j’ai le don de tomber raide dingue des mecs inaccessibles, et pas inaccessible genre compliquer à avoir non, inaccessible comme dans marié 3 enfants, ou dans « je t’aime Yuki tu es une femme super pour tirer un coup continu de toute façon tu n’es pas faite pour la vie de couple ». Vous voyez le genre !

    Donc je me rabat sur la seule chose que je sais bien faire, mon métier, là je carbure, j’ai un don je crois pour ça. Je n’ai jamais comprit les profs qui ont besoin de faire de la discipline mes gamins ne bougent pas d’une oreilles (peut être parce que s’il le font il se font remettre au pas comme à l’armée, je sais pas), en plus leurs résultat sont souvent bien meilleurs après une année avec moi. Bon j’avoue je tiens du despote quand même dans ma classe par contre je suis juste, et mes élèves le savent et m’en remercient.

    Qualitée : Déterminée, courageuse, réfléchie, rusée, appliquée, gentille, patiente, passionnée, honnête et fidèle.

    Défaut : Têtue, farouche, violente, aigre, méfiante, paresseuse, gourmande, et FAUCHEE.

  • Particularités :
    Attention peut être machiavélique et démoniaque. Peut exploser (de préférence quand on ne s’y attend pas).
    Ne pas avaler, ne pas laisser à la porter des enfants de moins de 6ans, des vieux, des handicapés, des hommes mariés, des hypocondriaques, des suicidaire, des bimbos, des matchos, des mentalement fragiles.

    Comment appâter un Numa : Mettre un gros sachet de bonbons, ou de chocolat ou de tout ce qui est plus ou moins considéré comme une sucrerie. Peut aussi fonctionner avec un bon steak frite, des lasagnes, des soba… En fait fonctionne avec tout ce qui se mange.

    Le Numa aime la neige et les espaces ouverts, nous déclinons donc toute responsabilité en cas de séquestration du Numa.

    Le compagnon du Numa : On recherche, homme, grand, ouvert, PATIENT (condition primordiale), sportif, cultivé, sympathique, bon au lit (tout aussi primordiale), beau dans la mesure du possible.

    S’abstenir : tous les hommes en recherche de maman ou de bonne, les hommes mariés, les chômeurs, et tout autre catégorie s’apparentant aux sangsues.

    Origine : au choix
    Limite d’âge : aucune
    Les pères célibataires sont les bienvenus.

    Attention le Numa à deux tocs :
    1) Il aura tendance à prendre son rôle de professeur trop au sérieux et à venir en aide à tous même si vous ne lui avez rien demandé, et même si vous n’avez absolument pas besoin de lui.
    2) Le Numa se tripote les cheveux en signe de nervosité, se les mord en signe d’excitation.

    P.S. Le Numa peut avoir des méthodes de séduction assez persuasive (surtout quand alcoolisée).

  • Tics, manies et autres détails : Je vais au cimetière tous les mois, sur la tombe de ma mère.


❖ Histoire


Comme on fait son lit, on se couche!

Je ne peux pas vous conter mon histoire sans vous expliquer comment je fus conçue. Ma mère Sakura Numakura était l’unique fille d’une riche famille de Tokyo, élevée dans la tradition et l’honneur.
Quand elle eut 16 ans, elle fut fiancée à un homme de 35 ans son aîné Colin Flaversham, dont le fils Jack avait le même âge que ma mère. Sakura tomba enceinte de moi juste avant le mariage, et le fiancé, ayant eut vent de l’affaire, rompit son engagement.
Vous l’aurez peut-être deviné mon père n’est autre que Jack Flaversham. Je n’ai d’ailleurs jamais compris ce que ma mère aimait chez lui, un homme qui l’avait abandonnée sans un mot à la fureur de la famille Numakura.

Par un caprice du sort, mes grands parents moururent dans un accident de voiture quelques semaines après ma naissance, laissant à ma mère une fortune considérable et une belle maison à Tokyo.

Je n’étais pas un enfant facile, et encore moins pour une mère de 17ans, j’étais turbulente et pleine de vie, mais ma mère ne m’a jamais reprochée quoi que ce soit et m’a toujours prodiguée un amour sans bornes. En retour, j’ai toujours tout fait pour la rendre fière de sa progéniture (je suis une bâtarde qui lui à pourrie la vie, à mon sens je lui devait bien ça non ?)
Avec les années, je ressemblais de plus en plus à ma mère physiquement et de moins en moins mentalement.

Je suis devenue volontaire, autoritaire, têtue, avide de savoir et de responsabilité.

Mes années d’école ont été un cauchemar pour moi, du moins jusqu'à l’Université. Vous comprenez, je n’ai pas du tout le profil de la jeune fille japonaise classique timide, qu’il faut protéger.
Non j’étais déjà à l’époque une femme forte, la première au classement de mon école, je battais aussi tous le garçon en sport.
J’étais tellement douée du point de vue de mes camarades féminines qu’elles se sont mit à m’appelé « Prince », ce qui était génial pour elle, mais merdique pour moi. Chaque jour j’étais noyée dans une marée de filles qui me déclarait leur amour, et maltraitée par tous les garçons. Donc au final, j’étais seule, ce qui loin de me rendre plus impopulaire ne faisait que renforcée mes camarades dans leurs convictions. Pour en remettre une couche mes profs me favorisaient car ils avaient de grands espoirs pour moi. En bref l’ENFER.

À force, je me suis renfermée, je n’avais pas d’amis et ne faisait aucun effort pour m’en faire, je passais ma journée à fuir les hordes de filles et les regards meurtriers des garçons, la seule personne avec qui je parlais était ma mère.

Quand j’ai eu 15 ans, je suis rentrée à K université avec trois ans d’avance. Là-bas, j’étais chouchoutée une vraie mascotte, je mesurais à peine 1m50 (la poussée de croissance s’est fait plus tard, bizarrement), et tout le monde m’adorait, KAWAII qu'il disaient.

Après mes années de solitude, ce regain d’attention me terrorisait et me renforçait encore plus dans mon mutisme, ironique hein.

À l’époque je savais déjà ce que je voulais faire de ma vie, mais comme j’étais incroyablement jeune, mes professeurs tentèrent de me convaincre de faire autre chose.
Professeur, n’a jamais été un très bon métier, les horaires au japon sont impossibles, les élèves sont des teignes et le système est une vraie machine à brun out, mais rien d’autre n’avais d’intérêt à mes yeux.

2004, l’année de mon Master en littérature japonaise et théologie s’annonçait sous un jour des plus propices, je venais d’avoir 19 ans et l’avenir me souriait.
Malheureusement je n’ai jamais eu de remise des diplômes, ni de sourire de la part de l’avenir, et ma vie au lieu de s’envoler est tombée à plat, merci qui, merci Iquart.

J’avais fait la fête avec quelques copines d’Uni et j’étais rentrée tard cette nuit-là. Je dormais comme une masse, à plat ventre dans le Dojo des Numakura (pas facile de trouver la porte avec 2 pour mille dans le sang). Je me suis réveillé avec une douleur atroce au dos, chaque mouvement m’assourdissait de douleur. J’entendais quelque chose dehors, mais je ne savais pas quoi, je me souviens d’avoir pensé qu’il nous faudrait rappeler l’électricien car la lumière ne cessait de s’allumer et de s’éteindre (en réalité c’était des éclairs qui zébrais le ciel devenu apocalyptique).

Ma tête me tournait, une odeur et des sensations bizarres me prenaient, j’allais sombrer dans les limbes quand la porte s’ouvrit en grand et qu’une vision de l’Armagedon m’apparu. C’était la fin du monde, notre jardin d’habitude si joli était dévasté, le grand pin allonger au milieu de l’hôtel des ancêtres. Ma mère apparue soudain à mon chevet le visage en larme, son kimono trempé. Elle hurlait de terreur pendant des heures, je me souviens ne rien avoir comprit. Puis après un moment, elle me prit le bras gauche et me tira sans ménagement au-dehors. Ça faisait mal, je pleurais, j’avais mal, je voulais qu’elle arrête de me faire mal.

Arrivée dehors elle me tira dans la cuisine, puis dans le jardin extérieur, là il y avait un vieil hôtel en pierre sous lequel elle me cacha au moment où elle allais me rejoindre un énorme bruit ce fit entendre et un poteau téléphonique vint écraser ma mère, comme une souris dans un piège à rat.

Je me souviens de ses yeux bleus reflets parfait des miens, ils étaient absents de toute peur, ils étaient juste tristes, tellement tristes. Ma mère me prit la main et mourut ainsi, sa main fermement agrippée à la mienne.

J’eus juste le temps de l’appelé une fois,
- Oka-san.
Avant de m’évanouir.

Je me suis réveillée trois semaines après l’accident dans une maison que je ne connaissais pas. Le propriétaire, Adam Auteuille m’apprit qu’il m’avait trouvé dans mon jardin agrippée au corps de ma mère, il m’avait ramené chez lui, à deux rue de chez moi, et m’avait soigné. Apparemment j’étais pas passée loin de la mort, il m’avait retrouver un katana planté en travers du dos. Par un jeu du sort, ma colonne vertébrale avait arrêté la lame sans être endommagé.
Adam était Docteur en science médico-légale à la base et était venu au Japon aider la police sur les homicides d’un tueur en série particulièrement productive, avec la catastrophe il c’était retrouver coincé à Tokyo sans espoir de retourner chez lui (en France).

D’après lui, je suis une miraculée, mais si vous voulez mon avis c’est une punition divine, je dois encore faire mes preuves avant de pouvoir mourir et me réincarner.

Adam m’hébergea s’occupa de moi durant toutes la durée de ma convalescence, puis ensemble nous débutâmes un travail psychologique de fond. Six mois plus tard j’étais rétablie aux yeux de tous, mais j’étais irrémédiablement changée, mon innocence, mon insouciance tout cela avec disparu avec la mort de ma mère, mais j’y avais gagné un ami, le premier homme qui pouvait se targuer d’avoir obtenu mon amitié d’ailleurs.

Adam et moi nous démenâmes pour trouver une preuve de mes années d’études afin de me permettre d’enseigner, il m’apprit quelque truc de médecine et le Français pendant que moi j’essayais tant bien que mal de lui enseigner le Japonais (croyez-moi c’est pas de la tarte, tous des idiots ses gaijin.).

À 23ans, après avoir repassé mon diplôme d’enseignement, je me préparais à partir. Adam avait été bien trop diligent à mon égard et il était temps que je prenne mon envol.
Je n’étais presque pas sortie de mon quartier durant ses quatre ans, et je n’étais pas encore retournée dans mon ancienne demeure, j’avais bien trop peur de regarder en face les ruines de ma vie passée.

Adam m’aida à réparer ma maison qui avait miraculeusement bien tenu par rapport aux maisons des alentours. Une fois la maison réparée et vidée des quelques armes, kimonos et autres objets d’art familiaux, je la louai pour trois fois rien à une famille de rescapés. J’étais incapable d’y retourner pas sans Oka-san.

Je m’installai donc à Kichijoji, plus par choix que par nécessité, j’avais les moyens d’aller ailleurs mais ce quartier m’intéressait.
J’y habite un ancien temple depuis maintenant deux ans, en périphérie du quartier, à côté des terrains vagues et d’un skate park qu’Adam, moi et d’autres gens du quartier ont construit.

Vous allez me demander pourquoi un skate park dans l’endroit le plus mal famé de la ville et surtout pourquoi un skate park. En fait c’est très simple, nous voulions aménager un lieu pour que les jeunes puissent se rencontrer et oublier quelques instants l’horreur et la précarité de leur situation. La plupart des gens qui y vont aujourd’hui sont des délinquants et des petites frappes qui n’habitent même pas à Kichijoji mais au moins ils n’embêtent personne ici, au contraire. Depuis quelque temps, je me suis fixé un nouveau but : les aider.

Je sais, je sais c’est gonflé de vouloir aider des délinquants et des petites frappes, mais, à cause de la catastrophe, les mafias ont perdu beaucoup leur pouvoir et de leur influence, suite à quoi de plus en plus de jeunes se sentent obligés de former des bandes organisée pour se sécuriser.

On m’a déjà proposé un post dans un lycée du centre mais j’attend pour le moment. Je préfère observé et ainsi voire où mon aide sera le plus utile. Et l’argent, je n’ai pas à m’en inquiéter en fait. Je prétends être fauchée mais ma mère ma laisser un bon pactole que je compte bien utiliser à bon escient.

Joueur/Joueuse
  • Prénom / Pseudonyme : Ann Dorothy mais on m’appelle Anndo
  • Âge : 22 ans le 6 novembre 2010
  • Sexe : Faites vos jeux on ouvre les paris
  • Serez vous actif ? On va dire 9, mais je répond dans les 48h.
  • Comment avez-vous connu le forum ? Par un autre forum : L’empire d’Ishtar.
  • Autre chose à ajouter ? Eu… non. A si Code vu et validé par JanJan ♥



Dernière édition par Numakura Yuki le Lun 28 Juin - 5:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jan L. König

The Little Prince
The Little Prince
avatar

Messages : 373
Age : 26
Job/Gagne-Pain : Dancer & Singer.
Humeur : Just Devine.



Who am I ?
Âge: 19 ans
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 3:36

Bonjour et bienvenue parmi nous =)

Commençons sans plus tarder la correction de cette fiche ^_^
    • Premier point : Ta réponse à la question "Avez-vous quelque chose à ajouter" laisse supposer que tu n'as pas lu le règlement dans son ensemble, merci de le relire =)
    • Dans l'ensemble, je peux dire que c'est une bonne fiche ; malgré en effet quelques fautes, c'est bien écrit, agréable à lire, par de problème de ce côté là.
    • Pour ce qui est de la description physique et psychologique : pas de problème à première vue ; tout y est, et le personnage m'a l'air intéressant =)
    • L'avatar n'est pas au bon format ^^' Si tu sais quel est le personnage qui s'y trouve, je peux me charger d'en faire un en 200x400, si tu veux.
    • Dernier point, mais pas le moindre : l'histoire. Un problème de ce côté là, qui malheureusement demandera un changement de toute la fin de l'histoire >.<
    En effet, après la catastrophe, il est précisé dans le contexte que Tokyo n'a pas réussi à entrer en contact avec le reste du monde, pour une raison mystérieuse que personne n'a encore pu élucider. Ce qui signifie qu'elle n'a pas pu recevoir d'aide de son père :s
    Par rapport à sa blessure, plusieurs solutions sont possibles :
    - Un médecin qui passait par là en cherchant des survivants peut l'avoir trouvée et soignée
    - Ou alors les membres d'un hôpital s'étant donné pour mission de retrouver et sauver le plus de gens possible...
    Pour ce qui est des études, idem, elle n'a pas pu les poursuivre de manière officielle. En revanche, il est possible qu'elle se soit mise à la recherche de professeurs d'universités une fois rétablie afin d'enrichir ses connaissances =)
    Bref, il existe plusieurs possibilités, à toi de voir.
    • Ah, un petit détail qui me dérange : 1m20 à 15 ans, même pour une japonaise, c'est vraiment très très petit ^^' Je mesurais cette taille là quand je n'avais pas encore 10 ans, et je mesure aujourd'hui, à 19 ans, 1m53, ce qui est la taille moyenne d'une japonaise =) Donc, une petite modification s'impose ^^


Voilà voilà, il me semble avoir tout dit !
Bon courage pour les corrections, et encore bienvenue !

Jan.

PS : J'ai particulièrement rit à la lecture des particularités ;)

____________________


Kit © me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo109.forum-actif.net
Numakura Yuki


avatar

Messages : 18
Age : 32
Job/Gagne-Pain : Professeur
Humeur : Joyeuse



Who am I ?
Âge: 24 ans
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 3:41

Mais bonjour alors oui j'ai lu le règlement et je sais les exigences en ce qui concerne l’orthographe, je disais juste ça à titre d’information…

Pour le reste je vais tâcher de changer….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jan L. König

The Little Prince
The Little Prince
avatar

Messages : 373
Age : 26
Job/Gagne-Pain : Dancer & Singer.
Humeur : Just Devine.



Who am I ?
Âge: 19 ans
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 4:25

Ce n'était pas ce que je voulais dire ^^
Pour l'orthographe, je me doute bien que tu fais de ton mieux, ce n'est pas un problème =)
C'est juste que pour s'assurer que le règlement a bien été lu, nous y avons inclus un code, quelque chose à intégrer à ta réponse à cette question... que tu es censée avoir vu si tu l'as lu dans son ensemble !
Bon, je l'admets, les règles d'un forum RPG sont souvent toutes les mêmes, mais il s'agit d'une formalité que nous tenons à faire respecter, malgré tout.
Désolé de t'embêter avec ça ^^'

____________________


Kit © me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo109.forum-actif.net
Numakura Yuki


avatar

Messages : 18
Age : 32
Job/Gagne-Pain : Professeur
Humeur : Joyeuse



Who am I ?
Âge: 24 ans
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 4:27

Arrêter de vous prendre la tête les admins vous avez des règles et il faut s'y tenir et c'est parfait...

Si elles sont la c'est pour que les Gaijin comme moi aillent relire ce qu'ils ont louper et on vous dire merci dans la bonne humeur :A40:

Au fait, Beau gosse j'ai fini..... :A17:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashyapa Sari

Pretty Lonely Junkie...
Pretty Lonely Junkie...
avatar

Messages : 153
Age : 28
Job/Gagne-Pain : Serveuse
Humeur : droguée...



Who am I ?
Âge: 20
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 7:06

Mmmh , je ne viendrais pas jouer les rabats-joie pour l'instant :) Mais fait attention aux Modos, ils sont chiants! /o/
Sur ce , Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Numakura Yuki


avatar

Messages : 18
Age : 32
Job/Gagne-Pain : Professeur
Humeur : Joyeuse



Who am I ?
Âge: 24 ans
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 9:02

Bien sur mais c'est leurs boulot d'être chiant et le notre de faire ce qu'ils demandent.

M'enfin ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jan L. König

The Little Prince
The Little Prince
avatar

Messages : 373
Age : 26
Job/Gagne-Pain : Dancer & Singer.
Humeur : Just Devine.



Who am I ?
Âge: 19 ans
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Numakura Yuki   Lun 28 Juin - 9:35

Tiens, une Sari qui passe par là ♥

Donc donc... Eh bien, ces modifications semblent convenir, tout est OK ma chère !

Validée !
On n'est pas très nombreux pour le moment, mais j'espère que tu te plairas parmi nous et que tu pourras vite commencer le RP =) Et bien sûr, n'hésites pas à squatter le flood, afin de faire connaissance avec la bande de fous que nous sommes ♥

____________________


Kit © me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo109.forum-actif.net
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Numakura Yuki   

Revenir en haut Aller en bas
 

Numakura Yuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
| Tokyo 109 | :: | Inscriptions | :: Habitants du Repère :: Fiches Validées-