AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tsuruga Renji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsuruga Renji


avatar

Messages : 3
Age : 37
Job/Gagne-Pain : Réparation en tout genre
Humeur : Paternel



Who am I ?
Âge:
Sexe:
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Tsuruga Renji    Mer 30 Juin - 5:18

Tsuruga Renji

❖ Identification


  • Nom : Tsuruga
  • Prénom : Renji
  • Surnom : Chijin (ça veut dire idiot, mon père m’appelait comme ça). Si non REN
  • Sexe : ♂ comme si ça ce voyait pas.
  • Orientation sexuelle : A priori les femmes, libre à vous de lui faire changer d’avis.
  • Âge & Date de naissance : 30 ans je ne fête pas mon anniversaire juste Koi Nobori (fête des enfants) le 5 mai.
  • Origine(s) : Sapporo, je suis Japonais mais il y aurait eu quelques petits mélanges entre mes ancêtres Aïnous (peuple indigène d’Hokkaido) et des occidentaux mais rien de sûr ou de prouvable.
  • Langue(s) : Je ne parle que deux langues : le Japonais et le mauvais Japonais.
  • Métier(s) :
    Mon père et son père avant lui étaient prêtres shinto dédiés à Inari ,donc moi je suis aussi prêtre shinto dédié à Inari. Je suis parti à Tokyo pour devenir photographe, je l’ai été, je ne le suis plus. Déjà qu’a l’époque, c’était galère comme métier, mais de nos jour c’est juste la sur déche, donc je me suis recyclé fin de l’histoire.
    Maintenant je suis Réparateur. Ça consiste en quoi ? Ben à réparer, je suis particulièrement bon dans tout ce qui est mécanique, horlogerie, mécanique de précision, etc.
  • État civil : Tu m’a bien regardé ? Est ce que j’ai la tête du type marié ? Bon alors.
  • Enfant : J’ai une petite fille Hikari.

❖ Aspect Physique


[texte : Quand on aime une femme
l’important n’est pas le physique,
mais ça aide à la lever.]

  • Physionomie : Je suis une belle blonde, beau seins. petit cul. Et oui je suis une beauté fatale, et, pour la modique somme de deux billet, je vous ouvre les cuisses vers le paradis. Non mais vous vous attendiez à quoi ? Vous voulez la vérité ? Ben la voilà la vérité : J’ai une tête de con, pas besoin de le nier, je le sais et je l’accepte.
    Corporellement parlant, j’ai rien d’un personnage de Shoujo, fin et magnifiquement efféminé, non ! Moi, je fais plus, Ken le survivant, tu vois le genre ?
    1m90 et une dégaine de lanceur de poids, cheveux rouge vif et yeux noir. Le genre qui fait peur.
    Dans les faits, je suis plutôt fin, mais ma taille et ma masse musculaire me font passer pour Mr. Muscle comparé à un Japonais normal, je suis une anomalie l'exception qui confirme la règle du canevas physique japonais, génial non ? Oui, tout à fait c'est du cynisme, 1m90 dans le pays de la petite taille c'est pas facile à porter.
    Si non, j’ai les cheveux longs… (n’en déduisez rien c’est juste une coutume chez les hommes de ma famille, chez nous se couper les cheveux c’est comme se couper la bite ça ce fait pas.) Mes cheveux sont rouges, je me les teints, fin de l’histoire.

  • Vêtements : C’est pas bien compliqué je m’habille avec ce que je trouve, mais comme je suis prêtre shinto ben je porte souvent l’habit du prêtre shinto. Sans compter qu’Inari étant le gardien des maisons et des cultures, depuis le Typhon j’ai du boulot à Tokyo. Donc vous me verrez souvent dans un kimono, normalement il doit être blanc mais manque de bol, je suis nul en lessive donc il est noir et la doublure est d’un gris délavé un peu crade, comme ça le problème est réglé.

  • Autres : J’ai des tatouages, non en vérité, je suis tatoué des pieds à la tête, de motifs géométriques (oui, oui, la tête aussi). C’est dus à ma condition de prêtre Shinto mais ça prendrait des siècles d’explication alors disons juste que je suis tatouer d’accord?


❖ Aspect Psychologique


[texte : Il ne faut pas juger un livre
d’après sa couverture.]

  • Caractère :
    Je pense que depuis le temps que vous me lisez vous aurez compris que je ne suis pas un tendre… Ben vous vous être gourés, je suis très gentil, j’ai juste pas l’air comme ça. J’ai jamais été très sociable et disons que je m’adapte très mal aux jeunes d’aujourd’hui (c’est pas nouveau quand j’était jeune, je les calculais pas non plus les autres jeunes).
    Me rendre heureux c’est facile, mettez- moi au milieu d’une armée de gosses en couche-culotte et nez qui coule et je suis comblé. Autant j’arrive à les comprendre sans qu’ils aient à dire un mot entre 0 et 15 ans, autant dés qu’ils passent la barre des 16 je pige plus rien, heureusement pour moi, j’ai encore 10 ans avant qu’Hikari atteigne l’âge critique.
    Je ne suis pas difficile vraiment : J’ai toujours rêvé d’avoir une femme et des enfants à protéger dans un beau foyer. Au lieu de quoi tout de que j’arrive à offrir à ma fille c’est un appart miteux avec garage et la compagnie de son gros ours de père.
    Mais elle a un prix de consolation : quand elle est sage, le dimanche, je l’emmène faire un tour sur notre petit bijou, une DUCATI STREET FIGHTER.
    L’essence est très dure à trouver, mais j’arrive à m’en procurer assez facilement en volant dans les rares immeubles qui avaient une réserve de mazout dans leurs sous-sols pour le chauffage.


    (Il faut savoir que Renji est particulièrement protecteur à l'égard de sa fille, il ne se déplace que rarement sans elle et il fait tout ce qui est en son pouvoir pour être un père modèle).

  • Particularités : Je pratique le Kyudo et le Kendo, j’ai d’ailleurs toujours mon sabre avec moi quand je vais officier (non pas officier = armé, officier = cérémonie religieuse, banane). Je suis particulièrement bon avec un arc, j'ai d'ailleurs gagné plusieurs prix quand j'étais au collège, mais maintenant je l'utilise juste pour me détendre, c'est super efficace vous savez (non vous savez pas mais bon).
    Le Kendo, je le pratique, je ne suis pas doué ou quoi que ce soit. Non, en vérité, je suis même carrément tâche. Il m'a fallu des années rien que pour arriver à frapper avec le bon côté de la lame c'est pour dire!
    Tout le contraire d'Hikari, dans quelques années il faudra que je lui trouve un prof quelque part parce que cette gosse à ça dans la peau.
    Abaraï mon maître d'art martiaux m'a appris une chose, et quand je dit appris j'entend marqué au fer rouge de la sueur et des larmes .
    Il m'a appris qu'il y avait bien des raisons au combat, or moi, comme la plupart des prêtres, j'ai un devoir envers les citoyens, protéger.

    Ma fille et moi obéissons à cette règle sacrée:

    Ton bras et ton arme, un bras pour servir l'autre pour défendre.

    En gros ça veux dire que je n'ai pas le droit de blesser un innocent, ma lame protège c'est tout. Pour résumer nous n'avons ni le droit d'attaquer, ni le droit de punir. Notre seul devoir est celui de défendre une personne en danger (c'est un adage familial en quelque sorte).

  • Tics, manies et autres détails : Fume comme une cheminée industrielle.


❖ Histoire


[texte : Apprend à te battre pour ne jamais avoir à te battre.]

Je suis né à Sapporo, les hommes de la famille Tsuruga étaient prêtre de père en fils. Mon père était allé officier à un enterrement quand il rencontra ma mère, il ajouta son nom au registre et elle lui donna un fils, moi. Il souhaitait une famille nombreuse et une vie calme, apparemment ça n'était pas suffisant pour elle .
Ma mère… ben ma mère c’est une pute. Je sais c’est cru, c’est dur, mais c’est vrai. Quand elle nous a abandonné pour un gaijin plein de tune, j’avais 6ans.
Depuis j’ai un peu de peine avec les étrangers, je ne suis pas raciste, mais disons que les blancs avec l'arrière train plaqué or, venue en Asie pour satisfaire leurs fantasmes n’ont pas intérêt à me croisés.

Mon père était un modèle rare, le genre force tranquille, de ma vie je ne l’ai jamais vu s’énerver, même pas le jour ou ma mère lui annoncé qu'elle le quittait pour un autre, il avait juste l’air un peu triste et lui a dit :
- Soit heureuse.

Donc du coup, j’ai pendant longtemps traîné une haine absolue contre le genre féminin, à tel point que mon père a décidé qu’il était plus judicieux de déménager dans la campagne, chez un ami à lui, un prêtre Shaolin. Pendant 10ans, j’ai eu une vie très régulière :

5h : lever et préparation du déjeuner ;
5h30 : servir le repas d'Abaraï et de papa, les regardé manger et finir leurs restes *;
6h – 9h : prière et recueillement avec papa et Abaraï;
9h – 12h : préparation au diplôme de prêtre shinto avec papa ;
12h – 12h30 : préparation du dîner ;
12h30 : servir le repas d'Abaraï et de papa, les regarder manger et finir leurs restes *;
13h – 15h : Corvées de nettoyage et d’eau. ;
15h – 15h30 : pause ;
15h30 – 18h : Entraînement de Kyudo et Kendo avec Abaraî (j’ai mal rien qu’au souvenir) ;
18h – 18h30 : préparation du souper
18h30 – 19h : servir le repas d'Abaraï et de papa, les regarder manger et finir leurs restes *;
19h : heure du bain ;
20h – 21h : terminer les corvées, prières ;
21h : coucher.

(*ça à l'air horrible dit comme ça, mais c'est la tradition, les apprentis mangent après leurs maître. Et je vous garantis que je n'ai jamais eu faim)

C’était simple, clair et rassurant. Beaucoup de gens trouverons cette éducation trop dure, pour moi c’était paradisiaque. J'avais beau travailler très dur, j’étais heureux. Durant ses 10 ans, j’ai appris à me faire confiance, à connaître mes limites, à me divertir seul, et surtout à aimer la nature plus que tout.

Quand j’ai eu 16 ans, je réussi l’examen de prêtre Shinto et mon père décida qu’il était temps pour moi de faire face à la société et de m’y intégrer. Nous sommes donc rentré à Sapporo et je suis entré dans un collège mixte de la ville.
La première chose que j’ai fait à mon arrivée à été de me faire tatouer des signes Shinto sur tout le corps, chaque signe à une signification propre, mais en gros ce sont des protections contre les akumas (démons).
Mon adaptation à ma nouvelle vie était comme la traversée d'un lac glacé à la nage, dure mais gratifiante.

C’est à cet âge que j’ai vaincu ma haine des femmes, grâce à Hikari-sepaï. Elle était le capitaine de l’équipe de kyudo. Elle à tout de suite comprit comment me prendre, et elle me poussa à donner du meilleur de moi-même, me concoctant un plan d’entraînement digne de l’armée. Grâce à elle je classais premier du district en Kyudo et en Kendo, durant notre dernière année de collège. C’est elle qui me donna le goût de la photographie, elle disait que rien ne démontrait plus la perfection d’un moment, qu’une photo.

Hikari était mon premier amour, nous étions inséparables et quand, à la fin de son collège, elle décida de partir pour Tokyo dans le but d’étudier la photographie, je la suivis. On nous appelait in’you et ou’you (yin et yang) parce que nous nous complétion. Hikari était douce, gentille et belle, la fille parfaite et patiente, alors que moi j’étais turbulent, exigeant et effrayant, les gens qui nous connaissaient un peu mieux se rendaient vite compte que c'était plutôt le contraire, elle était un véritable tyran despotique. Mais, malgré son mauvais caractère, je l’aimais.

HIRAKI sempaï




À 20 ans, à notre sortie de l’école de photo, nous emménagions ensemble, on était tout bonnement inséparable, mais un jour un ami me pausa une question qui fit basculer mon monde.
- Dit-moi, comment est Hikari au lit, sa doit être une vraie lionne.

Je lui avait répondu qu’elle bougeait beaucoup quand elle dormait et qu’elle me volait souvent la couverture. Ce jour j’eut une terrible révélation, Hikari et moi n’étions pas vraiment un couple! Je lui tenais la main dans la rue, on passait nos journées ensembles, on vivait ensemble, mais nous ne nous étions jamais embrassé et je l’avais jamais toucher comme un amant touche sa compagne.

Oui, alors les commentaires je les connais: comment j’ai pas pu me rendre compte d’un truc aussi gros et bla, bla, bla.
Mais voilà, j’ai grandi dans un temple Shaolin au sommet d’une montagne d’Hokkaido avec comme seuls compagnons un prêtre colérique et solitaire et un père introverti, comment vouliez vous que je soit au courant des détailles de la reproduction ou des relations amoureuse, je comptais sur elle pour ça. Et pour être tout à fait honnête je crois que je préférais ne pas voir.
Le soir même je tentais de l’embrasser, comme mon copain me l’avait suggéré, mais Hikari me gifla. Une fois calmée elle m’expliqua qu’elle m’aimait vraiment, mais qu’elle ne pouvait pas faire ce genre de choses avec moi, c’était impossible pour elle.
Elle m'apprit qu'elle était lesbienne, à l’époque c’était encore très mal vu au Japon, elle avait essayé de changer et elle était tombée amoureuse de moi, mais je ne pouvais pas la satisfaire physiquement, elle ne me désirait tout simplement pas.
Elle m’expliqua qu’elle était venue à Tokyo parce qu’elle n’en pouvait plus de faire semblant. Traitez- moi d'idiot, mais j’ai accepté son explication et on est rester ensemble, dans les années qui suivirent elle ramenait des femmes à la maison, parfois même des bisexuelles que nous partagions. C'était malsains, je le savais, mais quand il s'agissait d'Hikari je ne pouvais tout simplement pas dire non.

Deux ans avant la catastrophe nous avons rencontré Claire, une jeune Française de 22ans, qui était venu au Japon avec sa famille. Hikari et elle tombèrent désespérément amoureuses. Claire s’enfuit de chez elle et nous déménageâmes tous les trois dans un appartement plus grand où j’avais ma propre chambre et elles la leur. C'était le début de la fin.

Claire



Nous avons vécu presque deux ans comme ça, j'en était malade de voir le femme que j'aimais dans les bras d'une autre, de les voire s'embrasser, de les entendre gémir la nuit.
Un beau jour Hikari et Claire m’annoncèrent qu’elles voulaient un enfant, elle me demandaient de les y aider, ce que je fis. Elles avaient tout prévu et le soir même, elles me conduisaient dans un hôtel où j'avais pour mission inséminer Clair pendant qu’Hikari la caressait (je dit inséminer parce que c'est exactement la sensation que j'ai eu).
C’est le rêve de tous les hommes de coucher avec plusieurs femmes, mais moi, encore aujourd’hui quand je me rappelle comme cela c'est produit, ça me donne envie de vomir.
J’était con, et jeune, et aveugle, sur le moment je ne réalisais pas à quel point ses femmes me prenaient pour un objet.
Mon amie m’avait bien dressé, j’étais un parfait petit chien au garde à vous, je ne savais juste pas lui dire non. Alors je fis la seule chose que je pouvais faire, fuir. Après l'acte je quittais l’hôtel, fis mes valises, et parti.

J’échouais dans une station de métro avec comme seuls compagnons mon chagrin et une bouteille de whiskey. Je bus jusqu'à plus soif et pleurai jusqu'à ce que mon corps soit plus sec qu’une prune salée (c'est pas vraiment sec mais vous voyez l'idée), puis je sombrais dans les abysses d'un sommeil sans rêves.

...

À mon réveil, la ville n’était plus la même, la moitié des bâtiments était rasés, des rescapés aux regards vides traînaient dans les rues, on m’apprit que Tokyo avait été la cible d’un typhon sans précédent, et moi pendant ce temps j'était où ? J'était affalé sur mes valise dans une bouche de métro à dormir comme un loir.

La première chose que j’ai faite après la catastrophe, fut rechercher Hikari et Claire.
Hikari avait été tuée et Claire était pire que morte. Elle était encore vivante physiquement parlant, mais son âme avait déserté son corps.
Comble de l’ironie, elle était enceinte, je m’occupais donc d’elle du mieux que je pouvais, ce qui n’était pas bien dur vu qu’elle passait ses journées à la fenêtre à regarder dehors.
J’avais déniché un appart au-dessus d’un ancien garage, transformé les deux voitures que j’y avais trouvé en place de jeu pour enfant et utilisé le local comme échoppe de réparation. C’est en fouillant le voisinage que je suis tombé sur ma Ducati dans un parking individuel, un coup de bol vraiment. Je m'adaptais à ma nouvelle vie et espérais que Claire ferait de même.

Le 12 mai, elle accouchait d’une petite fille, qu’elle prénomma Hikari (lumière). C’était la première fois que je l’entendais parler depuis la catastrophe.
Malheureusement la seule chose qui avait motivé Claire à vivre avait été le bébé qu’elle portait, et auquel Hikari avait tellement tenu. Enfin je suppose vu qu’après sa naissance, elle se laissa mourir à petit feu, je n’ai rien pu y faire. Claire avait beau avoir l’air d’une fleure fragile cette femme était plus butée qu’un taureau.
Elle est morte trois mois après la délivrance, me laissant seul avec Hikari junior.

Depuis je fait mon travail de père, c’était dur au début, mais après six mois, on se pose même plus la question.
Hikari ressemble comme deux gouttes d’eau à sa maman, c'en est presque effrayant. Au début j’ai cherché à savoir si la famille de Claire avait survécu mais j’ai très vite abandonné, Hikari était MA fille et il n’est pas venu le jour où Tsuruga Renji fuira ses responsabilités.

Ma fille a eut six ans cette année. C’est une vraie tornade, à force de grandir avec un père pareil je crois qu’elle à prit le pli. Cette photo est l'une des rares où elle est clame, je lui lisais son conte de fée préférer: La belle et la bête.

Hikari junior



Pourquoi un conte européen me demanderez vous? C'est simple, après la catastrophe, de nombreux établissements ont fermé, ou ont tous simplement été démolis.
A l'époque, le mot d'ordre était à la survie, et non pas au confort. J'ai du me démenez pour trouver ne serait ce que des couches et du lait pour bébé autant dire que le landau ou le berceau ce n'était même pas envisageable. Avec le temps et beaucoup de recherche j'ai trouvé des jouets, des peluches, et deux ou trois livres pour enfant.

Dont une traduction japonaise d'un recueil de conte de Madame Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Comme part hasard, c'est son livre préféré, je pense surtout que cela lui rappel un peu sa Maman. Je n'ai rien caché à ma fille, elle connaît donc les origines de sa Mère.

Il faut que vous compreniez ma fille, est mon trésor et je l'ai élevé seul. Je l'admet toute cette histoire est un peu glauque surtout pour une fille de 6 ans, cependant, considérez qu'elle ne ressemble en rien aux enfants japonais, si je lui avait menti ou avait omis de lui dire d'où elle venait ça aurait été injuste à mon sens. Hikari est la seule personne qu'il me reste et j'ai bien l'intention d'être le meilleurs père possible pour mon bout de chou.


Joueur/Joueuse
  • Prénom / Pseudonyme :
  • Âge :
  • Serez vous actif ? [ sur une échelle de 1 à 10 ]
  • Comment avez-vous connu le forum ? Par le joueur de Numakura Yuki
  • Autre chose à ajouter ? Code (enfin) validé par JanJan \o/

    P.S. Je pensais jouer Hikari comme un personnage secondaire d'une importance mineur, mais qui sera présente de temps en temps dans mes posts. Ce serait difficile de la jouer comme un personnage à part entière vu qu'elle n'a que six ans et j'aimerais jouer un père et son enfant dans ce Tokyo post apocalyptique.



Dernière édition par Tsuruga Renji le Ven 9 Juil - 23:02, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashyapa Sari

Pretty Lonely Junkie...
Pretty Lonely Junkie...
avatar

Messages : 153
Age : 28
Job/Gagne-Pain : Serveuse
Humeur : droguée...



Who am I ?
Âge: 20
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    Mer 30 Juin - 7:28

Hello! Quelle joie de recevoir un nouveau membre! ^w^
*lui lance des cotillons!*
Je suis donc la première à t'annoncer la Bienvenue!
Quelle belle fiche nous a tu fais là! Un nouveau personnage et de nouveaux ennuis pour pimenter notre vie! *w*

Mon chéri, en tant que modo , jai juste un minuscule problème... tes participes ! ^^
Si tu pouvais les conjuguer, notre lecture serait juste...Magnifique! ^^
Ce serait dommage de gâcher un si beau style par de vilaines petites fautes!

Sur ce, je te souhaite bon courage , et de bien t'amuser parmi nous!
* Envoie des bisous partout*

Ta Sari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jan L. König

The Little Prince
The Little Prince
avatar

Messages : 373
Age : 26
Job/Gagne-Pain : Dancer & Singer.
Humeur : Just Devine.



Who am I ?
Âge: 19 ans
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    Mer 30 Juin - 11:48

Booon, j'aimerais dire que je corrigerais au plus vite mais... J' m'absente à partir de demain, et ce jusqu'à Mardi >.<

Alors je ne pourrais m'en charger qu'à partir de là =)

En attendant, ma Sari, tu peux te charger de donner ton avis sur la cohérence de l'ensemble, si tu veux ^_^

Jan ♥

____________________


Kit © me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo109.forum-actif.net
Tsuruga Renji


avatar

Messages : 3
Age : 37
Job/Gagne-Pain : Réparation en tout genre
Humeur : Paternel



Who am I ?
Âge:
Sexe:
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    Mer 30 Juin - 18:29

J'ai corrigé tout les participes passés que j'ai pu trouver. Dites moi pour la suite, mais prenez votre temps on est pas aux pièces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashyapa Sari

Pretty Lonely Junkie...
Pretty Lonely Junkie...
avatar

Messages : 153
Age : 28
Job/Gagne-Pain : Serveuse
Humeur : droguée...



Who am I ?
Âge: 20
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    Jeu 1 Juil - 5:48

Merci Jan-chou! Comme je t'aime ! *w*
Alors Reiji , j'ai besoin de deux trois bricoles pour bien comprendre :


1) Les cheveux: Comment se sont -ils retrouvés rouges? Ayant moi même testé la couleur rouge, je peux t'assurer qu'il n'y a rien de naturel!
Est ce une question d'avatar? Sinon, il existe tout simplement des plantes qui colorent en rouge, que tu pourrais utiliser!

2) La taille : 1m90 et baraqué...Les purs nippons ne sont pas censés êtres légèrement moins grands? Ca fait tout de même nourri aux OGM tout ça! (Apaise toi, il n'y a rien de méchant ;))

3) Pour les Particularités: Il nous faut minimum 5 lignes. Pour avoir certains aspects plus pointilleux.

4) Histoire: Ton histoire ne devrait -elle pas avoir de la pure mythologie japonaise? Je fais référence "aux bras de Morphée" et à la "Belle et la Bête" que tu cites...ils sont malheureusement un peu trop occidentaux.
Aussi tu nous précise qu' Hikari Junior est blonde aux Yeux bleus. Or les gènes foncés sont souvent dominants en génétique. Les gènes clairs apparaissent avec 1 enfant sur 4. (Une fois de plus je suis malheureusement bien placée pour le savoir.)



Voilà! il me semble avoir fait le tour des questions!
N'oublie pas! Le français est notre ami à tous *^* ! il est inutile de nous faire des précisions sur les mots que tu utilises ^^
Comme dit notre vénérable "Mère Grammaire" : L'adjectif est un mot qui se rapporte toujours à un nom ou à un pronom avec lequel il s' accorde en genre (masculin ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel).
N'oublie pas de te relire et de bien redimensionner tes avatars!

Que la force soit avec toi ! *Lance des baisers*
Ta Sari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsuruga Renji


avatar

Messages : 3
Age : 37
Job/Gagne-Pain : Réparation en tout genre
Humeur : Paternel



Who am I ?
Âge:
Sexe:
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    Jeu 1 Juil - 9:10

Alors :

1) Couleur de cheveux (c'est fait).

2) Explication de la taille (c'est fait)

3) Je vais ajouter quelques lignes au particularité aussi (c'est fait).

4) (c'est fait)

Pour les photos, à la base je les avaient mises au format demandé (pour celles à côté des textes) mais on ne voyait rien c'est pour ça que j'ai agrandis, je trouvais ça très inesthétique pour être franc.
Par contre j'ai un doute mon avatar est bien à la bonne taille ??

A et j'ai une petite question, j'aimerais préciser quelque peu la pratique de sa condition de prêtre, un explicatif vu que je doute que beaucoup de membres de ce forum soit Japonais, la question est dans quoi puis-je le mettre?

Si non si la moindre incohérence vous saute aux yeux hurler, ou appelé moi.

Assurément vôtre.

Renji


Dernière édition par Tsuruga Renji le Mar 6 Juil - 9:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kashyapa Sari

Pretty Lonely Junkie...
Pretty Lonely Junkie...
avatar

Messages : 153
Age : 28
Job/Gagne-Pain : Serveuse
Humeur : droguée...



Who am I ?
Âge: 20
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    Jeu 1 Juil - 11:35

Mon dieu ! Que vois-je là ? Tout un pathos étalé comme de la viande avariée ! Cela me soulève l’épigastre !

Tout ce que je te demande ici, est de rester cohérente avec ton personnage . Libre à toi de prendre ta vie privée en exemple ; cependant tu mets toi-même des évidences ! Ton compagnon ressemble à son grand père car les « gènes » ont "sauté" une génération ; or si Renji avait eu ne serait-ce qu’un quart de sang occidental, il n’y aurait pas eu de problèmes de cheveux, d’expression ou de fillette blonde. Soit dit en passant, Vive les cours de biologie.

Ensuite, je sais que La Paresse est un défaut commun à tout le monde . Je te mentirais si je te disais que je n’en fais pas partie. Mais se cacher derrière l’handicap de la Dyslexie est une action que j’abhorre particulièrement. Il ne faut pas être un génie pour savoir que ce handicap agit principalement sur des désordres orthographiques ou phonétiques (id est : à écrire à la main ou à entendre) . L’Orthographe sur les forums est mal utilisée, dans le sens où nous faisons des fautes de grammaire ou de conjugaison ; pour écrire sans « fautes » il suffit donc d’avoir un logiciel commun à toutes les machines du XXIe siècle, et un Bescherelle. Ici je ne vois pas de Dyslexie.

Avoir du sang anglais aurait du, au contraire, t’apporter une orthographe irréprochable. Tout le monde sait que les étrangers manient notre langue bien mieux que nous… Toutefois je t’orienterais volontiers sur des ouvrages de « Linguistique générale », afin que tu puisses la prochaine fois, m’y trouver de meilleures excuses .

Pour ce qui est de l’avatar, seul Jan pourra s’en charger, il faudra attendre mardi. Pour nous expliquer les rituels nippons tu pourras poster dans le topic « journaux intimes »qui sont moins exigeants sur les règles de lieu, de temps,ou de tes faits et gestes.

Sur ce, je te souhaite bon Courage pour continuer ta fiche ! Que la force soit avec toi mon Chéri! *^*

Ta Sari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jan L. König

The Little Prince
The Little Prince
avatar

Messages : 373
Age : 26
Job/Gagne-Pain : Dancer & Singer.
Humeur : Just Devine.



Who am I ?
Âge: 19 ans
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    Mer 7 Juil - 3:04

*apparaît soudainement*

Bon, je suis de retour !
Je peux donc enfin faire mon boulot et m'occuper de cette fiche ^^'

Dans un premier temps, je ne m'occuperai que du contenu de la fiche - chaque chose en son temps.
Donc, j'ai lu tout ça d'une traite, et je vais tenter d'étudier chaque point :
• Tout d'abord, cette histoire de gênes. On l'aura compris, biologiquement parlant, tout cela n'est pas très probable, cependant, de nombreux mangas passent outre cette réalité et n'hésitent pas à attribuer des cheveux blonds et des yeux bleus à un personnage n'étant qu'à moitié européen. Donc, bien que tous les généticiens de ce monde doivent en frissonner, je laisse passer !
• Pour la taille, c'est vrai que c'est grand '_' Si tu tiens vraiment à conserver cette taille, précise bien qu'il s'agit d'un cas très rare et qu'il est immensément grand pour un japonais. Ou alors, précise que c'est peut-être dû à ses lointaines origines étrangères =) Comme pour les cheveux blonds de sa fiche, ce n'est en réalité pas très crédible, mais on peut quand même laisser passer.
• L'histoire : Pas commun comme parcours, mais ça tient la route, donc c'est bon ^^
• L'avatar est trop petit, la taille demandée est 200x400 pixels.
• Pour le métier de prêtre, tu peux en effet développer dans la partie "Journaux Intimes" si tu le souhaite.
Et voilà !

Deuxième point soulevé par Sari : les fautes !
Je suppose qu'il y a déjà pas mal d'efforts fournis à ce niveau puisque, bien qu'elles soient présentes, on peut constater qu'il y a pire, niveau quantité.
Et en effet, il s'agit plutôt d'erreurs de grammaire que d'orthographe.
Cependant, je pense qu'une relecture attentive, si tu sais ce que tu cherches, pourrait suffire à les corriger.
Je vois par exemple des fautes d'accord : entre le sujet et le verbe, et entre l'adjectif et le nom. Pour ça, pas de secret : relis ton texte, et quand tu vois un verbe où un adjectif, pose toit la question : quel est le sujet ou le nom dont il dépend ?
Quelques fautes au niveau de l'accord des participes aussi.
Pour le reste, il y a quelques fautes de syntaxe, mais dans le cas présent, ce n'est pas le plus important =)

Et enfin : Le personnage !
Pour ça, rien à redire : l'idée du père de famille un peu bourru est très bonne, et change de ce que l'on croise habituellement sur les forums RPG ^_^ J'aime bien !

Voilà voilà. J'espère que ces commentaires t'aideront à mener à bien tes corrections !
Sari s'est montrée très directe, mais sache que son avis n'est pas à prendre à la légère, quand il s'agit d'écrire, elle sait de quoi elle parle !
Je vois que tu as suivit ses indications pour ce qui est du contenu même de la fiche, c'est une bonne chose, puisque tout semble maintenant au point de ce côté là =)

Bon courage donc pour la guerre contre les fautes,

Adminement vôtre,

Jan

PS : Merci à ma Sari, tu as fait du très bon boulot ! ♥

____________________


Kit © me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo109.forum-actif.net
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Tsuruga Renji    

Revenir en haut Aller en bas
 

Tsuruga Renji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
| Tokyo 109 | :: | Inscriptions | :: Habitants du Centre-