AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eiko Serizawa

Our Sweet Mother...
Our Sweet Mother...
avatar

Messages : 245
Age : 27
Job/Gagne-Pain : Maman à plein temps et Herboriste
Humeur : Maussade



Who am I ?
Âge: 20ans
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Mer 25 Avr - 6:31

Sur le toit d'un entrepôt désaffecté 5h du matin :

S’entraînait au tir dans le froid des matins hivernaux avait quelque chose de reposant. Le pistolet qu'elle tenait à la main était assez lourd. Elle se mis en position de tireuse comme Harada-san lui avait montrer. Genoux légèrement fléchis, elle tenait l'arme à deux mains devant elle. Elle visa puis toucha la cible en son centre. C'est étrange comme cela lui vidait la tête et de plus en plus elle ne manquait plus ses cibles. Mais Suzu l'avait prévenus que se serait plus difficile de toucher une cible en déplacement. Elle continua à tirer pendant une ou deux heures encore avant que Suzuka ne revienne de ses investigations. Continuait de s’entraîner, garder la tête vide c'était ce qu'Eiko tentait de faire au maximum. Surtout ne pas penser aux conséquences de ses actes, ni aux enfants de la tour. Pour l'instant Eiko n'était pas capable de ressentir quoi que se soit, elle ne pouvait donc pas s'occuper d'eux. Peut être quand cette histoire serait terminé peut être... D'ici là elle continuait de tirer.

Quelque part dans ropponji  10h :

La porte se tenait fièrement devant elles deux. Harada-san avec ce qui semblait être deux crochet jouait dans la serrure. Cette affaire n'était pas censé avoir de rapport avec celle de la drogue, Le frère d'un habitant du centre n'avait pas fais surface depuis quelques jours, ce dernier inquiet avait demandé à Suzu d'aller voir si son frère allait bien et il n'aimait pas beaucoup la nouvelle copine de son cadet. L'adresse avait été trouvé par Harada-san grâce à l'un de ses nombreux contacts. Un sentiment néfaste avait poussé Eiko à sortir son arme, elle couvrait Harada mais elle n'était pas vraiment tranquille, en même temps elle ressentait enfin une sorte de demi-sentiment même si elle était loin d'aller mieux.

La porte céda, elles entrèrent toutes deux. Puis Eiko s’arrêta nette. Elles avaient retrouvé le frère. Le problème était qu'il se balançait complètement nu au bout d'un câble électrique. Ei s'approcha du cadavre. L'odeur de mort faillit lui faire rebrousser chemin. Elle s'obligea à regarder la scène, ce demanda si elle ressentait quelque chose. Non, juste cet étrange malaise qu'elle avait depuis tout à l'heure. Il tenait quelque chose dans sa main. Elle du forceait les doigts pour qu'ils s'ouvrent enfin. Une boite de pilule... étrange coups du destin ce dit Ei. C'était des « Paradise Lost ». Elle se tourna vers Suzuka qui elle regardait dans la pièce d'à coté une étrange expression sur le visage. Ei avança vers elle, puis vit enfin se que regardait son amie.

« Harada-san sort s'il te plait. »

L'autre tourna les talons et s'enfuit presque. Dans le lit des amants un corps, Une beauté pâle regardait Ei dans le blanc de ses yeux, une expression d’incompréhension à jamais marqué sur son visage. Sur son cou une marque bleu expliquait sa mort, ce qui ne s'expliquait pas par contre était le nombre de bleus qui parcouraient son corps. L'homme s'était acharné, les bleus était de la taille des poings, le corps en était étrangement cabosser. Comme une marionnette toute cassée. Ei s'approcha, ressentait elle quelque chose ? Non , juste cet étrange malaise. Elle prit une de ses mains en dessous de ses ongles de la peau et du sang. Elle imagina un instant la scène, un homme en qui elle avait confiance lui saisit soudainement le cou, au début elle pense que c'est un jeu, elle ne réagit pas, puis elle s'affole, elle enfonce ses ongles dans la peau, au finale elle renonce, et il ne reste plus que cette incompréhension sur son visage. Eiko tira le draps pour la recouvrir. Puis comme pour se rassurait, qu'un autre n'était pas simplement entrait pour les tuer tout les deux elle alla voir le pendu. Son dos était bel et bien labourait des griffes de la fille. Elle se demanda si ça la décevait. Non elle était juste mal à l'aise. Elle décrocha le type de son mieux. Puis avec un autre drap trouvé là elle le recouvrit.

Le feu brûler les deux corps. Ei tenait la main d'Harada-san qui avait finit par venir l'aidait pour tirer les cadavres dehors. Mais c'était Ei qui avait allumer le feu. Franchement où tout ça allait les mener encore ? A la lumière du feu elle leva le flacon de cachet. Il n'avait pas la même couleur que les autres.
« Ils ont commencé à couper leur drogue on dirait. »
Elle l'ouvrit et renifla le contenu.
« Avec de la lessive de surcroît. »
La voix de Ei résonna de son étrange ton monocorde devant l'étrange feu, il n'y eut pas de réponse.





Dernière édition par Eiko Serizawa le Jeu 26 Avr - 6:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuka Harada

Gogo dance Show !
avatar

Messages : 67
Age : 27
Humeur : Chaleureuse...



Who am I ?
Âge: 20
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Mer 25 Avr - 6:37

[ Un peu en panne d'inspiration pour celui là]

Kochijoji 12h36

Suzu marchait en direction du bunker de Black. Les infos qui leur manquait Black les aurait. Si un quelconque groupe dans cette ville avait acheté une grande quantité de lessive, il le saurait. Sinon il leur donnerait la liste de tout les anciennes usine qui fabriquaient ses produits. C'était la seul piste qu'ils avaient et ils ne pouvaient donc pas sans détourner. Elle serrait fort la main d'Eiko. Qu'elle n'avait pas lâchait depuis le feu. Quand elle était rentré dans la maison, là, dans ce lit, elle avait vu Eiko. Cette fille lui ressemblait tellement... Suzu ne savait pas pourquoi elle avait vus la mort d'innombrable fois, parfois même, elle l'avait donné. Cependant, jamais elle n'avait vu un acte aussi barbare, ça n'aurait dut être qu'une petite affaire de rien du tout. Elle serait passée le voir, aurait rapportait au frère le pourquoi du comment. Et enfin se serait offert une bière avec la misérable prime. Mais là, c'était totalement différent. Plus tard elle irait voir le frère pour lui annonçait. Mais l'urgence était de trouvé Black.

Eiko toujours aussi énigmatique lui faisait un peu peur maintenant. Elle avait geré la situation avec un tel tact, mais avec aucune émotion, tirant des conclusions avec un esprit qui n'était absolument pas troublé par les cadavres qui se consumaient, ni par l'odeur de la chair brûlée. Non, elle avait sortie un « tiens la couleur n'est pas la même. » comme ci elle se serait trouvée dans un labo de chimie rien de plus. Et en même temps elle n'arrivait plus à se détachait de sa main. Comme ci ce petit bout de femme qu'elle avait sauvé elle même des griffes d'un détraqué aurait put lui enlever sa peur. Le calme de sa maîtresse prenait de plus en plus le pas sur ses craintes personnelles. Eiko arrivait à annihiler les troubles qu'elle ressentait. Étrangement, elle ne voulait être avec personne d'autre en ce moment. Elle voulait juste rentrait. S'endormir dans son lit en serrant Eiko très très fort. Mais là, c'était la femme en elle qui parlait. Son esprit de policier lui était en ébullition. Une piste s'ouvrait devant eux, enfin. Elle aurait dut être celle qui gère ce genre de situation. Si il y avait une prochaine fois, elle se rattraperait. En attendant, elle accéléra le pas, serrant comme jamais la petite main entre ses doigts.

Elle finit par arrivait à l'endroit qu'elle avait cherché. Black était certainement déjà en route.
« Viens prés de moi, ne t'éloignes pas. Black est un peu paranoïaque, il a miné l'endroit, si bien qu'il ne resterait pas suffisamment de toi pour faire un sauté si tu marches dessus »
Nerveusement, elle prit ceci comme excuse pour serrer Eiko contre elle. Black ne tarderait plus, car quand on rentre sur son territoire il est au courant. Le stress de Suzu était à son paroxysme, elle entendit un bruit de pas derrière les décombres. Black ou quelqu'un d'autre ? Elle posa sa main sur son bereta.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Black


avatar

Messages : 56
Age : 27
Humeur : ça dépend de l'état de la crème glacée...



Who am I ?
Âge: 30 ans
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Jeu 26 Avr - 8:47

Quelque part sur la base...

Il faisait chaud, le soleil était haut dans le ciel, sur cette plaine, personne pouvait échapper a cette chaleur. L’homme allongé dans l’herbe ne bougeait plus cela faisais un moment qu’il était la… On pouvait voir a l’état de son corps que cela faisait un moment qu’il ne c était pas nourrit, il respirait très faiblement, laissant apparaitre un regard vitreux, des blessures profondes a peine caché par des haillons. L’homme tendit la main vers le ciel en prenant une lente inspiration pour attraper une chose que seulement lui pouvait voir, il expira très lentement ce fut la dernière action de cette homme car une détonation se fit entendre.


Cela fit des heures que John observa cet homme allongé, il était camouflé sous une bute de terre comme a son habitude. John se demanda plusieurs choses au sujet sur cet homme :

1. Comment était il arrivé ici dans son état ? Si il n était pas en mesure de se déplacé par ces propres moyens qui la déposée ?

2. Qui était t’il ? Que venait-il faire la ?

3. Pourquoi aujourd’hui le jour ou il devait voir Suzu ?


Un homme normalement constitué serait déjà mort au lieu de sa ce type restait la sans bougé. John avait décidé qu’il avait perdu assez de temps sur ce cas la et décida d en finir, il n avait pas terminé les armes que Suzu lui avait commandé et il avait un rendez vous avec elle. Il mit en joue l’inconnue, c’est a peu prés a ce moment la que ce mec leva la main au ciel, John retira la sécurité de son M16 a lunettes, le tir devait traverser l’inconnu de part en part de son torse en passant par son cœur. John mit son doigt sur la détente et ….
Un nuage de fumé provenait de ce qui était autrefois un homme, après la détonation il ne restait plus grand-chose, il ne restait que le bas de son corps encore fumante d’ailleurs. Les restes humain John en avait déjà vu, mais des restes de cadavres encore fumants en convulsions ce fut une première, cela ne le dérangeais aucunement pour faire les poches du morceau de cadavres qui restais. Dommage, John avait reconnu un treillis militaire, en fouillant John découvrit un portefeuille, des cachets et de la poudre conservés dans un sachet. Pour une fois John était décidé a tiré cette affaire au clair en mettant les pièces convictions dans un sachet…

]i]Sur les lieux du rendez-vous...12h40[/i]

John était sur les nerfs, les intrusions ces derniers temps était devenu monnaie courante, même en connaissant l’endroit parfaitement il n était pas a l abri d’un imprévu. Il n’avait pas eu le temps de prévenir Suzu qu’il avait décidé de changé de plan a la dernière minute, il ne pouvait faire autrement il n’avait pas sécurisé l’endroit, il avait rajouté en plus quelque faux pièges mais pour ne pas prendre au dépourvu Suzu il laissa un mot sur le sol ce mot était « trust » car elle se devait d’activé se faux pièges afin qu’il puisse vérifier si elle n’était pas suivit c’était le seul moyen….


Selon son plan, elle devait marcher sur une fausse mine a l endroit ou était le mot, cette mine devait déclencher des écrans de fumées et d’autres vrais mines pour faire plus vrai, il garda le meilleur pour la fin un gaz paralysant éparpillé sur 2 km qui provoque un sommeil de 2 heures environ dans le cas ou elle ne serait pas seul il pouvait amener Suzu et l éventuel suspect dans un entrepôt sécurisé par des Droïdes.
John c'était planqués dans une veille bâtisse au dernier étages il observa la scène dans sa lunettes de visée. Suzu n’était pas seul ce n était pas normal, il repéra plusieurs mouvement suspect il était encerclés… Si Suzu ne marchait pas sur la mine elle passerais un très mauvais moment car elle était a découvert, au pire de cas il tirerait sur la mine mais cela resterais dangereux pour la femme qui accompagné Suzu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuka Harada

Gogo dance Show !
avatar

Messages : 67
Age : 27
Humeur : Chaleureuse...



Who am I ?
Âge: 20
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Jeu 26 Avr - 20:59

 Trust 

Le morceau de papier était maintenu au sol par un clou rouillé. Et cela ne signifiait qu'une chose. Les bruits de pas n'appartenait pas à Black. Un sourire carnassier apparut sur le visage auparavant troublé de Suzu. Elle venait de lâchait le tigre qui vivait en elle. Comme elle tenait toujours Eïko dans ses bras elle approcha les lèvres de son oreille et mordilla son lobe. «  A partir de maintenant soit mon ombre honey. » Elle ne prit pas son arme à feu mais le couteaux de survie passait dans sa gaine dans le milieu de son dos sous ses vêtements. Se retournant au dernier moment, elle lança la lame qui se planta dans le thorax d'un homme. Elle ne se soucia pas de comment il était au premier abord, elle se jeta sur lui alors qu'il tombait encore à la renverse et d'un coup de talon elle lui broya la gorge aucun son ne sorti alors qu'il s'étouffait, avec son autre talon Suzu lui broya la main qui tenait un fusil d'assaut M16. L'homme n' était plus.

La quarantaine japonais, treillis militaire, masque à gaz me**e... Suzu arracha le masque et le lançat à Eï. « Met ça. » Le plan risquait de foirer si il y en avait d'autres et s'ils avaient tous des masques. Elle enleva la veste du type et eu confirmation de se qu'elle pensait déjà. Des mercenaires, un tatouage en forme de tête d'ours pour le prouver. Certaines personne commençait à les trouver gênant apparemment. Et Eï n'avait que le Bereta compact avec elle. Elle imagina un instant à lui donner le M16 mais vu qu'elle ne savait pas l'utilisé se serait peine perdu. En regardant au sol, elle vu qu'un fusil de chasse était tombé, l'homme devait le portait à l'épaule par la lanière. Ce serait bien plus simple pour Eï déjà.

« Chapuis, fusils de chasse juxtaposé, t'as que deux coups et donc deux gâchettes, mais si tu vises bien et pas trop loin tu feras pas mal de dégâts, celui là c'est un calibre 20, amuse toi bien, honey. » Elle lui montra correctement comment se servir du fusil et lui fit une dernière recommandation tout en lui donnant la sacoche remplis de munitions. «  Vise le milieu du torse, prend le temps de visé, ok ? » L'autre fit signe qu'elle avait compris.

Bien maintenant la question était comment faire pour se tirer de se guêpier, elle savait déjà que le type n'était pas seul d'autres bruits de pas et des aboiements de chien. Activer le piège c'était prendre un risque car Black n'avait prévus qu'un seul et unique chemin jusqu'au point de ralliement et s'ils avaient des masques à gaz alors celui ci serait plutôt un handicap. Pourtant sans hésitait Suzu marcha sur le bout de papier en retirant son pied un morceau de métal décolla et stagna une seconde ou deux devant le visage de Suzu, puis l'objet retomba sans heurt. Un peu après ça explosait de partout et sans hésitait elle pris un chemin sur sa gauche Eï la suivait comme son ombre en silence. Au moins ses abrutis n'aurait plus leurs chiens.

Le dédale proposait par Black était minutieusement construit, si elle ne connaissait pas le chemin par cœur il n'y aurait aucun moyen de se repérait de tout façon. Suzuka ne pouvait s’empêchait de sourire. Black était un artiste. Son art donnait la mort et de préférence de la façon la plus pragmatique possible. Tout était pensé si bien que si elle faisait la moindre erreur elle y passerait aussi. Alors elle hâtait le pas. Au fond d'elle le tigre jubilait et son visage avait pris le masque d'une euphorie malsaine. Elle se mit à couvert quand elle entendit un bruit sur la droite, Eî se mit prés d'elle. Un mercenaire avançait précautionneusement dans le labyrinthe, Puis il s’arrêta sur un côté fit un signe et deux autres le rejoignirent. L'un s'avança puis sans raison apparente s'immobilisa. Tout les trois se mirent à discuter vivement à voix trop basse pour être entendu et un scène hilarante se passa. Du moins l'était elle pour Suzuka. L'un des types se mit à couvert, le premier avait un air un peu désespérer tandis que son collègue prenait son M16 par le canon. Il voulait s'en servir comme d'une batte de Baseball. Au moment, où la mine s’élèverait dans les airs, faire un homerun pour la faire exploser beaucoup plus loin et donc sauver sa peau. Mais ça c'était compté sans Black. Le type enleva son pied, le morceau de métal s’éleva dans les airs, l'autre frappa et boum. Black avait juste fait en sorte que sa petite mine n'aime pas beaucoup les chocs violents. La balle de Suzuka descendit le dernier au moment où il venait voir.

Après avoir fouillé les corps et ramassé quelque munitions de plus, elles se remirent toutes deux en route. La sortie du labyrinthe n'était pas loin, Suzuka ne pensait plus à rien, le tigre en elle avait pris sa place, et il avait soif de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Serizawa

Our Sweet Mother...
Our Sweet Mother...
avatar

Messages : 245
Age : 27
Job/Gagne-Pain : Maman à plein temps et Herboriste
Humeur : Maussade



Who am I ?
Âge: 20ans
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Jeu 26 Avr - 21:02

Tout se passait vite autour de Eï. Elle collait au maximum Harada-san. Le fusil était lourd, et elle avait vraiment du mal à suivre. Elle avait une étrange sensation, non pas qu'elle eut peur, mais elle n'avait jamais vu Harada-san comme ça. On aurait dit que c'était un « oni », bizarrement Eïko ne trouvait pas ça dérangeant et même un peu excitant. De l'excitation voilà quelque chose qu'elle redécouvrait mais c'était encore flou, comme cachée sous une chute d'eau, indéfinissable. Pour l'instant elle n'avait rien eu à faire. Son amie descendait systématiquement et sans aucun remord quiconque se présentait devant elle. Elle avait réussit à récupérer un second masque à gaz sur un des hommes au passage. Elle marchait d'un pas rapide d'un air décidait alors Eï lui faisait amplement confiance.

Soudain quelque chose sauta sur Harada, un chien type molosse qui était accroché à son bras. Derrière le maître tenait un fusil comme celui de son amie et visait cette dernière. Eïko épaula son fusil mis son doigt sur la première gâchette, prit le temps de viser puis appuya. Elle ressentit une force lui décochait un grand coups dans l'épaule, elle aurait sûrement un bleu. L'homme avait décollait du sol et retomba un métre plus loin son propre fusil cracha une rafale de balles qui se perdirent. Eî s'approcha de son amie toujours aux prises avec le chien et frappa de toutes ses forces avec la crosse de son fusils. Le molosse lâcha prise, fit un bond en arrière et chargea Eïko. Elle eut juste le temps de lever son fusil et de tirer son deuxième coups avec la deuxième gâchette. Le chien s'écroula de toute sa masse, il n'était pas mort. Hors de question de laissait un animal à moitié mort souffrir jusqu'à la fin. Eî sorti son bereta puis acheva la bête. Elle se tourna inquiète vers son amie.

Elles avaient repris leur marche. Eï avait fait un rapide bandage avec un morceau de son haut, mais il faudrait désinfecté la plaie assez vite sinon Harada-san aurait des soucis. Elle espérait voir rapidement le bout de ce dépotoir. Elle était inquiète... On dirait qu'Harada-san avait décidait de lui faire retrouver ses sentiments perdus, mais encore cette fois tout semblait flou au fond d'elle même.
Le fusil avait été simple à recharger, il se cassait en deux, on enlevait les vielles cartouche qu'on remplaçait par deux nouvelles et on le remontait. Cependant la vive douleur qu'elle ressentait dans l'épaule lui rappelait que ce n'était pas un jouet. Le recul était une chose terrible.

Finalement elles débarquèrent devant un immeuble, Eï se contentait de suivre mais son cerveau était en pleine ébullition. Elle vérifiait le moindre recoin et s’accroupit prés de son amie quand elle vit celle ci s'immobilisait dans un coin. Elle compris qu'elles avaient atteint le point de rendez vous. Eï regarda un instant dans le vague puis elle sentit une présence dans l'entrée du bâtiment. Elle épaula de nouveau son fusil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Black


avatar

Messages : 56
Age : 27
Humeur : ça dépend de l'état de la crème glacée...



Who am I ?
Âge: 30 ans
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Ven 4 Mai - 13:26

Au dernier étage de la bâtisse John intercepta plusieurs émissions radio qui n avait rien à faire la, il écouta attentivement afin de grailler le maximum d informations pour qu’il puisse juger la situation dans laquelle Suzu l avais encore mis une fois…

Merco1 : « On ne devrait pas être la, on est sur un territoire qui n’est pas le notre, L’autre psychopathe traine dans les parages je le sens… »


Merco2 : « Ferme ta g°°le, c’est une légende urbaine ce type c’est du vent, et quand bien même on est la on est toute une section de reconnaissance contre 3 personnes, faut pas déconner »


Merco3 : « Elle arrive, tenez vous prés… »


John ne pouvait que regarder le malheureux pièges qui se fermé sur Suzu dans les bras d’une inconnue. Suzu se retournant au dernier moment, elle lança la lame qui se planta dans le thorax d'un homme. Et M°°de des masques, ils avaient des masques, généralement les mercenaires n avait pas les moyens de s’acheté de tel équipements, donc leur employeur est un gros poisson. John n’avait pas prévu se cas de figure. John vit Suzu activé le piège et se replié vers le dédale

Plusieurs explosion en série se déchainèrent, les mines était indifférentes, humain ou animaux peut importe. John contempla son œuvre, son piège, son bébé, les restes de mercenaires et de chien était éparpillés un peu partout dans les ruines, certains était encore en vie, mais incapables d’agir a cause du gaz. Une autre mine explosa dans la bâtisse et tira John de sa satisfaction du devoir accompli. L’ennemi approchait, le seul accès possibles a son étages était l escalier extérieur car John avait scellé le deuxième étage, alors il prit la décision de piégé la porte d entrée et de se replié dans ce qui était autrefois dans une cage d’ascenseur qui le mènerais directement dans les sous sols afin d allé dans les tunnels il sèmerait sans problèmes ces mercenaires. John était déjà dans les tunnels quand la porte explosa, il n’était pas seul il entendait distinctement plusieurs bruits de pas et entendit une conversation radio au détour d’un croisement.


Merco : « ici chef section de reconnaissance, on est plus que 3, avons perdu contact avec les cibles, demande de soutien avec équipe d’extraction pour attaque final sur le bunker, je répète, ici chef section de reconnaissance, on est plus que 3 avons perdu contact avec les cibles, demande de soutien avec équipe d’extraction pour attaque final sur le bunker »


Merco1 : « Changement de programme, pour l assaut du bunker sa attendra que le gaz se dissipe, l assaut se fera de nuit dans 5 jour. On serait trop visibles et à découvert, il faut nous regroupé pour un nouveaux plan »


Ainsi donc ces messieurs avaient l’intention de revenir plus tard pour attaquer le Bunker, John en avait assez entendu. Les objectifs de John était maintenant clair en premier lieu il faillait retrouvé Suzu a l’immeubles de repli, se replier sur le bunker, aller au centre opérationnelles, activé les systèmes de défense et défendre se qu’il avait juré de défendre au péril de sa vie. John s’éloigna silencieusement et arrive a une échelle monta dessus ouvrit la trappe. John monta un escalier, il était arrivé au deuxièmes point de rendez-vous Suzu n’étais pas encore la. Au loin il entendit des bruits de pas et vit Suzu et l inconnue entré dans l immeuble cette dernière après que Suzu se soit accroupi épaula son fusil. John était maintenant juste derrière l’inconnu. L’inconnue se retourna et semblait vouloir tiré sur John, elle n’aurait pas eu le temps car au même moment ou elle se retourna John la désarma. Suzu n avait pas l air d apprécié se qu’il venait de faire, il ne fit aucun cas avec et se contenta de s’assoir sur l escalier, il prit une cigarette et l alluma en regardant fixement l’inconnue qui semblait encore tétanisé par cette rencontre. Il prit une longue bouffée et prit la parole.


« On avait une règle Suzu, pas de civil, pas de clients surtout armés sans que je le sache sur mon territoire sans que l’on me présente dans un secteur neutre. C’était juste des éclaireurs, le menu fretin, il compte attaqué le Bunker dans 5 jours l attaque commencera a la tombé de la nuit, je ne sait pas dans quelle histoire tu m’as fourré mais ya du gros poissons dessous, donc j ai besoin de toi et de
… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzuka Harada

Gogo dance Show !
avatar

Messages : 67
Age : 27
Humeur : Chaleureuse...



Who am I ?
Âge: 20
Sexe: ♂
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Mar 8 Mai - 4:14

Bam, bam , bam...
Le battement incessant de son cœur au fond de son âme quelque part tout ce passait au ralentit. Suzuka ferma les yeux, resserra la poignée de son arme. Toucha de sa main droite le sol, tâtant sa texture. L'adrénaline venait de redescendre en bloc. Une fatigue intense se fit sentir. Cependant se n'était pas encore terminé, non, ils étaient en milieu de partie. Suzuka, chercha au fond d'elle les questions pour lesquels elle avait déjà trouvé une réponse. Il suffisait a présent de remonter le puzzle dans le bon sens.

D'abord, les têtes d'ours sur le bras prouvaient qu'il s'agissait de mercenaires mais envoyé par qui ? Pour quelles raisons ? En rapport avec l'affaire en cour ? Ces fichus « Paradise lost »... Ensuite les masques à gaz, les gilets par balles, les chiens... autant d'équipement pour aussi peu de proie ? Ce n'était pas logique, alors pourquoi ? Suzuka souris... Faute d’entraînement les chiens rouillent. Tout ça pour dire qu'au finale se déploiement d'homme prenait cette mission comme un entraînement tout au plus. Cette légèreté leurs avait coûté la vie. En conclusion, c'était le début des ennuis, pas la peine de ce faire d'illusions, ce genre de groupe est très rancunier et s'il ne s'acquitte pas du contrat, il ne sont pas payé. Donc il reviendront c'est sûr, mais avec toute la clique cette fois. Suzuka connaissait bien ce genre de groupuscule, il avait l'air de mini armée privée à la solde du plus offrant et c'est justement ce qui les rendait dangereux. Leur avidité en faisait des allié peu fiable, cependant Harada savait qu'elle ne disposait pas des fonds nécessaire pour les corrompre. Un retournement de veste à un moment aussi opportun aurait pourtant était salvateur. Tant pis, l'autre possibilité ne lui plaisait guère mais bon il ne restait plus qu'a. En fait cela tenait en deux mots « Elimination totale ».

Elle sortie juste à temps de sa rêverie pour voir Black désarmer Eïko. Elle le regarda aller s’asseoir tranquillement sur l'escalier. Sa mine toujours sereine, rappelait toujours à Suzuka celle de ses collègues du groupe d'intervention. Malgré elle, elle finit par sourire à pleine dent tout en l'écoutant.

« On avait une règle Suzu, pas de civil, pas de clients surtout armés sans que je le sache sur mon territoire sans que l’on me présente dans un secteur neutre. C’était juste des éclaireurs, le menu fretin, il compte attaqué le Bunker dans 5 jours l attaque commencera a la tombé de la nuit, je ne sait pas dans quelle histoire tu m’as fourré mais ya du gros poissons dessous, donc j ai besoin de toi et de … »

« Eiko est une partie de moi. T'inquiète tu auras notre aide. Jolie feu d'artifice au fait. Black tu me la surveille et puis donne lui une arme potable quand t'as un temps. Je vais en choper un. Honey, tu peux lui faire confiance, il est pas très causant mais c'est un ami de longue date. Black je connaît exactement le nombre de cheveux qu'elle a sur la tête si lui en manque n'en serait ce qu'un je te tiendrait pour responsable. »

Suzuka partie en courant, elle sortie de l'immeuble, vérifia le nombre de balles dans son armes, plus que deux, elle la jeta vers l'entrée et la récupérerai plus tard. Suzu retraversa le dédale à toute vitesse presque imprudemment d'ailleurs.

Bam,bam, bam...

De plus en plus vite son cœur battait dans ses tempes. Au détour d'un chemin elle trouva un chien a moitié saoul, le gaz faisait toujours effet. Instinctivement elle vérifia la sangle de son masque. Un cadavre sur le chemin, elle s'arrêta. Elle se sentit stupide de ne pas avoir pris un gilet par balle jusque là. Elle pris donc celui du mort et ramassa de même son M16. En le vérifiant elle vu qu'il était enrayé et le jeta donc sans plus de manière. Elle repris sa route, sans toute fois oublié de glisser les chargeurs de M16 dans les poches du gilet beige. Elle s’adossa à une veille carcasse de voiture un instant. Et se contempla dans le rétroviseur à moitié cassé. Le gilet, c'était l'un de ceux qu'utilisé l'OTAN, ces enf***és se fournissait dans la base de l'OTAN, situé en bordure ouest de la ville si Suzu avait bon souvenir... Tant pis elle s'en souviendrait plus tard. Son cœur ne la laissait plus réfléchir posément. Elle courait simplement.

"Waf..."

Un aboiement sur sa gauche et juste le temps de se jeter par terre pour éviter une salve de M16. Du coin de l’œil Suzu aperçut trois guignols. Planquaient derrière une épave de bagnole. À la fin de sa roulade Suzuka avait déjà sortie son bereta. La première balle qu'elle tira se perdit,  19 le décompte commençât. Elle se jeta derrière une autre épave qui encaissa une autre salve de balles.

Prends le temps de viser petiote. Se fit elle reproche. Adossait contre la carrosserie froide, avec son cœur comme tambour de guerre. Elle sortie sa lame, se tenant prête à réagir, elle était en mauvaise posture. Le Tora (tigre) en elle rugissait d'un plaisir malsain , dans la mythologie seul le dragon était capable de résister au tigre. Ces types avait il la force d'un dragon...

« WARD BLIZZTS! »


Le trot lourd du chien,fit éclater de rire suzuka , elle se releva à peine et ne tira qu'une fois.  18  Le grognement un instant plus tôt vaillant se termina brutalement, la balle avait traversé la gorge sectionnant les cordes vocales. La seconde détonation fit éclater le cerveau.  17  Elle profite du flou de l'instant pour se jeter en avant.  16,15,14,13...  Le hurlement de douleur sortie les deux autres de leur torpeur il commencèrent à tirer, mais Suzuka était déjà de l'autre côté de la voiture derrière laquelle ils se planquaient.

« Cette nana c'est un oni, on va tous mourir »

Et le type paniquait s'enfuit en courant. Suzu se releva.  12  elle acheva celui qu'elle avait blessé et se re-cacha juste à temps pour éviter le tir du dernier homme vaillant. Elle contourna la voiture et se retrouva face à face avec le type qui avait eu la même idée. Il fut plus rapide qu'elle et d'un coup de crosse la désarma, quand il ré-épaula son arme cependant Suzu la balaya d'un coup de l'avant bras horizontal. Le M16 s'envola.

« T'es sûr de toi petite. »

Il s'était mis en garde, les deux poing en avant, il dansait légèrement sur place. Boxe anglaise  Suz fléchit sur ses genoux, mains légèrement en avant, ce que le type ne savait pas c'est qu'elle avait fait partit de l'équipe d'intervention spéciale. Le type tenta de lui envoyer un jab (Coups de poing rapide de courte portée, en inverse du direct.) Suzu l'esquiva sans problème, puis soulevant toute sa masse, elle jeta ses deux jambes en avant, emprisonna le cou de son adversaire entre ses chevilles et l’entraîna au sol. D'un mouvement mille fois répété en entraînement elle lui brisa la nuque. Self défense abrutis. Suzuka ramassa ses armes et se lança à la poursuite du dernier. Elle finit par le rattraper trois cent mètre plus loin. Il s'était écroulé essoufflé. En la voyant il tenta de la visée avec son fusil d'assaut mais Suzu fut la plus rapide et posa le canon de son bereta sur le front du type.

« Dit tu veux mourir gamin ? »

Finalement direction le point de départ l'immeuble mais avec un colis cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eiko Serizawa

Our Sweet Mother...
Our Sweet Mother...
avatar

Messages : 245
Age : 27
Job/Gagne-Pain : Maman à plein temps et Herboriste
Humeur : Maussade



Who am I ?
Âge: 20ans
Sexe: ♀
Quotes, RPs and links:


MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   Sam 12 Mai - 7:01

« Eiko est une partie de moi. T'inquiète tu auras notre aide. Jolie feu d'artifice au fait. Black tu me la surveille et puis donne lui une arme potable quand t'as un temps. Je vais en choper un. Honey, tu peux lui faire confiance, il est pas très causant mais c'est un ami de longue date. Black je connaît exactement le nombre de cheveux qu'elle a sur la tête si lui en manque n'en serait ce qu'un je te tiendrait pour responsable. »

Sur ce elle s'en alla en courant. Bizarrement, Eï ressentit comme un pincement, elle ne voulait pas que Suzuka s'éloigne. Elle s'inquiété de la blessure de cette dernière pourtant Suzuka ne semblait pas en être genée. Elle savait que se serait dangereux que si la plaie s'infectait, se serait trop bête de devoir lui couper le bras à cause d'une stupide morsure de chien... L’effroi, c'est ce que ressentit Eï en imaginant son amie amputé. Premier vrai sentiment qui arrivait à percer sa carapace depuis la mort d'Espoir. Étrangement douloureux et exquis à la fois. Son cœur semblant rater certains de ses battement, et la sueur froide dans son dos. Mais Harada-san était déjà loin...

Son attention se reporta de nouveau sur le type. Elle l'avait appelé Black. Eï s'était attendu a un afro-américain, un type immense en treillis militaire, plutôt que ça... ça c'était un homme de type caucasien dotait d'une étrange paire d'yeux rouge. Il était grand, grand comme un étranger se dit Eï , peut être même aussi grand que Ryuku. Il avait un petit sourire satisfait sur les lèvres, au travers desquelles il avait glissé sa clope. La fumée empestait l'air. Un instant Eî se demanda ce qu'elle penser de lui, rien. Comme elle n'attendait rien de particulier de lui, elle ne pouvait donc pas vraiment être déçut. Elle essaya de plonger plus profondément en elle, elle voulait savoir... Le trouvait elle antipathique, pas vraiment, agaçant, non plus ? Lui semblait il un homme de confiance ? Elle n'en était pas certaine. Si quelque part au fond d'elle il y avait un semblant de quelque chose. Elle n’arrivait pas à mettre la main dessus. Cela avait un rapport avec Suzu ou plutôt avec la relation qui pouvait exister entre cet homme et Suzu. Mais elle n'arrivait pas à la définir. Qu'est ce que cela pouvait bien être ?

Elle se remit contre le mur, se désintéressant totalement du type pour se concentrer sur le dehors. Peut être le réflexe avait finit par s'attachait à elle, elle sortie son bereta compact de l'étui à sa hanche. « Kami » sentit elle graver sous son doigt au moment ou elle resserra sa prise. Bon sang et Harada-san qui ne revenait pas. Qu'était elle allait « choper » ? Eï était de plus en plus inquiète, et si son amie ne revenait pas ? Elle sentit ses mains devenir moite. Avec la retour de ce genre de sensation beaucoup d'autres se présentèrent au porte de sa conscience , elle regardait au loin surtout pour que l'homme ne puisse pas voir son visage, elle se sentait sur le point de fondre en larme. Alors elle fit ce qui lui rester à faire. Elle fit des barrière mentale encore plus hautes et solides , et son visage redevient impassible. Son inquiétude pour Harada-san devient comme un sentiment de mal-être flou c'est tout.

Pourtant, elle ressentit un réel soulagement quand elle vit Harada-san revenir. Cette dernière menaçait un homme avec son pistolet. Le poussant devant, elle avait vraiment l'air d'un oni. Arrivait prés d'eux elle poussa l'homme vers Black pour qu'il le réceptionne. Eï alla sans s'en rendre compte se coller à elle. Elle aurait voulut s'interroger sur son acte, mais elle était fatigué. La ssituation pouvait encore être périlleuse. Son front posait contre l'épaule de son amie, ses yeux scrutant la plaie suintante sur l'avant bras avec peine, Eï finit par lancer :

« Et maintenant on fait quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dancer in the Dark (Public avertis) PV Suzu et Black

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
| Tokyo 109 | :: | La ville | :: Kichijoji (Le Repère)-